Renforcer sa cohésion d’équipe grâce à l’improvisation théâtrale


La cohésion au cœur des enjeux d’entreprises

Cela fait longtemps maintenant que le monde de l’entreprise a compris que le salarié n’est plus un simple pion, un exécutant, l’on a saisi qu’il a besoin de se sentir bien, intégré et reconnu au sein d’une équipe pour être performant au sein de sa collectivité, son service, sa firme, sa société, car c’est pour lui le cadre de son principal lien social.

Cette prise de conscience a pour conséquence la recherche d’un cadre agréable et sécurisant pour l’employé, on doit pouvoir assurer son bien-être, en tant que dirigeant, on est garant de son confort.

Rien d’étonnant donc à constater que la notion de team building est très en vogue, dans une société où le travail peut faire du mal et où les questions de bien-être en entreprises, de QVT (qualité de vie au travail) et de RPS (risques psychosociaux) se formalisent sous l’injonction de textes tels que la « responsabilité sociétale des entreprises » (RSE) au point de voir apparaître des hapiness managers et des conseillers en bien-être dans les organisations.

Tout responsable RH souhaite aujourd’hui voir des salariés heureux de travailler, d’évoluer ensemble, de s’épanouir dans leurs métiers, pour être efficaces, productifs, engagés, dans la prise de décisions. Qu’il s’agisse de commerciaux, de responsables de communication, de techniciens, peu importe leur statut, leurs interactions, leur responsabilité…

Ce sentiment de sérénité et de bien-vivre dans le cadre du travail passe surtout par l’autre, la connexion à notre collègue, notre supérieur, notre subalterne, nos capacités à le comprendre et à bien communiquer avec lui sont devenues des formes d’injonctions. Une entreprise forte, c’est donc avant tout une équipe forte, des « ressources humaines » solides et soudées, qui se sentent à l’aise pour évoluer ensemble.

Et au-delà des stratégies de management classiques, c’est à grand renfort d’activités de cohésion d’équipe originales ou de team building que l’on peut toucher du doigt cet idéal. A ce jour, c’est la demande la plus importante que connait Tadam impro, car l’esprit d’équipe est une préoccupation centrale pour les structures organisationnelles.

cohésion d'équipe

Pourquoi l’impro est-elle un vecteur de cohésion ?

Cette requête est majoritaire aujourd’hui pour nos clients car ils assimilent à juste titre l’improvisation au jeu, au partage, au fun. On ne va pas leur donner tort et cela ne gomme en rien la crédibilité qu’ils nous accordent. Tous ceux qui ont aujourd’hui vu un spectacle d’improvisation théâtrale feront ce parallèle avec le rire et le fun. L’impro, c’est drôle, c’est punchy, ça met de bonne humeur.

Il est donc cohérent de se tourner vers cette discipline lorsqu’une entreprise, une organisation a besoin de se détendre, d’apporter de la fraîcheur et de la couleur dans ses relations.

Et l’impro se retrouve donc, comme tout un tas d’autres activités joyeuses (courses d’orientation, sports d’équipes, murder party, atelier culinaires, escape rooms, lasergame …) au premier rang des commandes de team building.

Autant de formules permettant de renforcer la cohésion, mais aussi les notions de coopération, de collaboration, de confiance. Il s’agit le plus souvent de relever ensemble un défi.

Valoriser les compétences en équipe

Et en effet, toute personne qui a participé à un atelier d’improvisation théâtrale Tadam mettra sans doute le rire en tête de liste de ce qu’elle retiendra, de ses meilleurs souvenirs de ce moment de jeu. Ce même rire qui renforce les liens, qui fait sauter les barrières et les étiquettes, qui consolide ce sentiment de partage, d’appartenance et de confiance.

l’improvisation théâtrale valorise aussi les compétences

Mais là où le team building valorise souvent en priorité la performance (compétition, vitesse, émulation, …), l’improvisation théâtrale valorise aussi les compétences. C’est là que les ateliers d’impro vont plus loin que le fun et se positionnent de façon originale avec une approche innovante.

Quand il est question de renforcer les équipes, nous évoquons rapidement avec nos interlocuteurs des solutions de fond, permettant la valorisation de la somme de toutes les compétences d’une équipe de travail. Une forme d’addition des talents.

Il ne s’agit pas juste pour nos formateurs de venir poser un atelier sur une journée de séminaire pour amuser les participants et oser espérer que leur cohésion en soi tout naturellement, presque par magie, renforcée. L’improvisation, discipline artistique issue du théâtre, va plus loin, elle permet de révéler et valoriser les forces innées de tout groupe humain, en stimulant les connexions à l’autre.

En improvisation, la création passe par l’autre, la construction collective d’une histoire demande d’être à l’écoute, d’accepter les propositions de l’autre, pour avancer ensemble dans une même direction. Pas de négociation ou de rapport de force, le lâcher prise écarte tout volonté de contrôle puisque c’est dans l’instant que l’on créé, à partir de l’évidence, la première proposition. Cela génère à la fois une cohésion authentique (avec la certitude d’avoir construit quelque chose ensemble) et une réelle valorisation des savoir-être individuels et collectifs (Boost de la motivation, développement de processus de réflexion et d'intelligence, émancipation, et prise d’initiatives, autonomie et responsabilisation, délégation et réalisations personnelles)

Et parce que nous dépassons l’enjeu de la distraction, il est primordial pour nous de connaitre la santé d’une équipe, d’un groupe avant de lui proposer un atelier, de façon à nous positionner en connaissance de cause, avec des outils adaptés, pour un résultat optimal de cohésion. Nous pouvons ainsi intégrer à notre programme des outils fondamentaux de gestion des tensions, d’observations des mécanismes de communication interpersonnelle, de valorisation des forces et des faiblesses individuelles et collectives.

Renforcer le travail d'équipe

L’improvisation théâtrale en est même souvent un agent révélateur. Les DRH ou managers qui assistent et participent aux ateliers sont souvent étonnés de constater l’effet « loupe » que la pratique de l’impro peut exercer sur des collaborateurs.  Le jeu, sous couvert de simple divertissement, va mettre en évidence les enjeux, insuffler les statuts, les mécanismes relationnels et permettre de sortir de sa zone de confort pour souder des liens forts, connaitre au mieux son partenaire de jeu, et donc de travail, pour pouvoir s’appuyer sur lui, sur ses compétences dévoilées. L’inattendu et l’imprévu, essences de l’impro, vont permettre de créer artificiellement des situations d’urgence, de contraintes, de stress qui vont catalyser les forces vives, par une mise en commun des ressources.

L’improvisation théâtrale : valoriser et renforcer la cohésion et l’esprit d’équipe

Comme nous l’avons évoqué, l’impro met les acteurs d’un atelier d’impro en situation de connexions privilégiées.

Cela génère une confiance évidente forte (verticale et horizontale), condition sine qua non de la cohésion, grâce à laquelle l’individu est assuré de pouvoir s’appuyer sur l’autre, sans se mettre en situation de danger, de doute, de fragilité, comme il pourrait le faire dans le cadre familial ou amical.

Ce « travail » collectif est au cœur des ateliers qui se veulent souvent sources d’innovations managériales, par les questionnements et les ouvertures qu’ils induisent. On y valorise, par le jeu toujours, toutes formes d’interactions et d’intelligence collective pour mettre en route toutes les aptitudes « co » : connaissance de soi, connaissance des autres, renforcement de la confiance, coordination, coopération, collaboration.

Pour trouver sa place au sein d’une équipe, l’individu a aussi besoin de sens et de motivation et cela passe souvent par la gratitude, la reconnaissance de ses apports, de sa force de proposition, de ses initiatives.

Nous avons évoqué le rire, la confiance et les savoirs-être comme des bienfaits des ateliers cohésion, mais l’impro stimule et consolide aussi des savoir-faire / compétences nécessaires à tout professionnel. L’impro conduit à :

  • Améliorer les mécanismes de communication : mieux s’écouter pour mieux s’entendre, mettre en route et s’habituer avec l’écoute active, un levier efficace pour améliorer la communication, les échanges et limiter au mieux les situations d’incompréhension, sources de malentendus, voire de tensions. On valorise dans le cadre de l’impro une expression transparence, une parole irréprochable et des engagements forts, valorisant sincérité et honnêteté, mais aussi des postures authentiques et des comportements vertueux. Cela permet d’instaurer ou de rétablir des dialogues intra-entreprises sains et rassurants, les rapports et les relations s’en retrouvent renforcés. A l’outil impro nous ajoutons volontiers les outils plus techniques encore de la psychologie de la communication (PNL, analyse transactionnelle).

  • Cibler et révéler l’intelligence émotionnelle et collective d’un groupe : ses capacités d’empathie, de solidarité, de soutien, de coopération, d’entraide, au-delà des étiquettes habituelles, nos fonctions, nos statuts, notre hiérarchie, qu’on gomme volontiers au plateau de jeu.
  • Encourager une meilleure connaissance de l’autre, mutuelle, grâce à l’expression des sentiments et des émotions, des souvenirs et du vécu, de la créativité et de l’inspiration, de confidences. L’autre devient un miroir de nous-même, nous nous trouvons des points communs, des affinités se tissent, sources de confiance et de liens. L’impro créé un « effet troupe », elle révèle une identité collective plus évidente, un sentiment d’appartenance, de connivence et d’adhésion, comme un noyau permettant à chacun d’évoluer en harmonie. Du groupe nait une identité qui peut être teintée d’humour, de couleurs, de poésie, communs à tous et qui vont nourrir un imaginaire collectif. Combien de fois les coachs Tadam entendent à la fin d’un atelier, d’un stage, d’un cycle « on a l’impression de se connaitre depuis toujours ». S’ouvrir à l’autre, apprendre à mieux le connaitre, chercher à s’en rapprocher tout en respectant sa personnalité est vecteur d’une cohésion indubitable qui permet par la suite l’appropriation commune d’un projet professionnel.

  • Décloisonner les relations, faire sauter les étiquettes et les barrières hiérarchiques. On pense en termes d’horizontalité et non de verticalité. Les responsabilités sont davantage partagées, on gagne en autonomie, en assertivité, en homogénéité. Les codes hiérarchiques sont questionnés le temps d’un atelier (et au-delà bien sûr) grâce à la valorisation des talents de chacun, à la responsabilisation et à la coopération. Il en émerge des formes surprenantes de leadership, de prise de décision, d’initiatives.
  • Se dépasser puisque l’impro encourage à sortir de sa zone de confort, on y stimule la prise de risque et donc l’accomplissement de soi, à travers une saine émulation qui génère une valeur ajoutée, chacun se sent gagnant et plus fort au final. Les collaborateurs se retrouvent dans un autre cadre, ils apprennent à se connaitre autrement (nouvelles règles du jeu, nouveau langage, nouveaux enjeux…) ces circonstances leur imposent de sortir de leur cadre habituel et familier de relation, ce qui créé de nouvelles synergies, les amenant à porter un œil nouveau sur l’autre, à perdre leurs repères, et à modifier le regard qu’il porte sur leur propre équipe.

 

Ce que Tadam assure, pour une cohésion sociale et interne renforcée :

  • Faire de ces moments (qu’ils soient séminaires de cohésion d’entreprises sur plusieurs jours, stages sur une après-midi, intervention one shot sur deux heures, …) des moments exceptionnels, dans le cadre d’un espace de jeu, on vit une véritable expérience collective grâce à laquelle des collaborateurs, membres du personnel, ressortent grandis et liés, avec le sentiment que « l’union fait la force » et qu’une unité est perceptible et que le travail en équipe va s’en retrouver facilité.
  • Proposer un temps d’animation festif et joyeux (qu’il s’agisse d’intégrer de nouveaux collaborateurs fraichement arrivés ou de ranimer les motivations d’une équipe bien ancré qui bénéficie de bonnes connexions) qui motive et qui resserre les liens, un moment agréable et stimulant : plaisir de jeu partagé, amusement, bonnes énergies, rire sont garantis par les propositions de jeu divertissantes. Un temps sympathique qui peut être bien plus enrichissant qu’une simple sortie au restaurant, qu’un temps de partage autour d’un café, ou qu’une sortie en montagne.
  • Imaginer en amont des réponses adaptées et un filet de sécurité pour les équipes qui manifesteraient au travers du jeu des difficultés relationnelles ou des blocages. Le jeu peut révéler les tensions, voire les conflits d’une équipe, même si évidemment, ce n’est pas l’objectif. Chaque coach est préparé à y faire face, avec des solutions réfléchies et expérimentées pour non seulement désamorcer ces désaccords et ces dissonances, mais en faire un vrai moteur de jeu et de cohésion, en trouvant ensemble des solutions de gestion des différends et de résolution des problèmes.
  • Assurer un suivi des ateliers sous forme de feedbacks, d’évaluations individuelles et collectives des forces et des faiblesses du groupe, de son potentiel d’évolution et de ses marges de progression. On mesure l’impact de chaque atelier et on en assure une continuité si cela est souhaitable.

Cycle de travail sur la cohésion d’équipe : un exemple concret

Parmi les propositions concrètes et efficaces faites aux entreprises pour renforcer leur cohésion d’équipe, culture d’entreprises soigner leur empowerment (la novlangue du management se plaira à utiliser aussi les termes de "capacitation", "empouvoirement", "habilitation"...), leur marque et leur esprit d’entreprise, prenons l’exemple de la rencontre interentreprises.

Tadam a créé le TIIM, un tournoi d’improvisation interentreprises, dont l’impact se veut transversal. C’est le match d’improvisation, format de spectacle initié au Québec dans les années 70 et référence actuelle de l’improvisation dans le monde francophone, qui sera outil de rencontre et de valorisation des identités des entreprises.

Le match est un spectacle qui repose sur la rencontre de deux équipes de 5 joueurs, atour de codes et de règles communes. Devant les spectateurs, les joueurs improvisent de courtes histoires à partir des informations données par l’arbitre.

Ce dernier veille au respect des différentes règles et au bon déroulement du match.

5 à 8 entreprises mulhousiennes s’engagent à former des équipes au match d’improvisation. Sur chaque match, 5 joueurs représentent leur entreprise. Les entreprises participant au TIIM choisissent de mettre leurs équipes en situation de saine émulation en partant à la rencontre d’autres professionnels dans le cadre bienveillant du match d’improvisation. En découlent des objectifs solides et des bénéfices évidents pour les participants :

  • Renforcer un sentiment d’appartenance avec une volonté de représenter la société, son identité, sa vision stratégique et ses valeurs sur une scène mulhousienne, dans le cadre d’une compétition ludique.
  • Consolider les équipes, la cohésion, la confiance en portant ensemble un projet extra-professionnel.
  • Développer toutes les compétences professionnelles que véhicule l’improvisation : créativité, spontanéité, écoute, acceptation, adaptation, agilité…

 Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin

Les entreprises en ressortent récompensées :

  • UNE VALORISATION DE L’IMAGE DE L’ENTREPRISE : le match est avant tout un spectacle, les entreprises se mettent en scène et défendent leurs valeurs devant un public qui vote à la fin de chaque impro. Les compétences des équipes, l’image de marque des entreprises, le sentiment d’appartenance sont consolidés.
  • UNE VALORISATION DES COMPÉTENCES HUMAINES : le match fait appel aux capacités d’écoute, de créativité, d’acceptation, d’agilité, de construction, qui sont à la fois des qualités humaines, mais également professionnelles.
  • DES INTERACTIONS : sous couvert de compétition, le match est aussi un prétexte à des échanges forts, il engage au dialogue, va souder les salariés autour d’un objectif commun pour apporter la victoire à l’entreprise, mais va également permettre à chaque entreprise de développer son réseau.

Les conditions de participation sont simples : pour mettre en scène leurs équipes, les entreprises du bassin mulhousien participant au TIIM s’engagent à pouvoir présenter des équipes formées aux codes du match d’improvisation, pour que leurs joueurs soient en mesure d’interagir, de proposer du « beau jeu », sans se mettre en difficulté.

En conclusion, comme le dit Jacques Attali, « nous avons intérêt à être altruiste » pour faire face à des enjeux nouveaux, ceux de l’entreprise du XXIème siècle qui a la volonté de remettre l’humain au centre de ces préoccupations. L’impro est fédératrice, c’est un indéniable catalyseur d’altruisme et de dynamique de groupe qui confirme l’adage « tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

 


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés